Estelle-Carte de Rome par la Méthode d’Alberti

Image

A l’aide d’instruments mathématique, Alberti a enregistré les passages, lieux de cultes, voieries, de la ville de rome. De plus dans ce texte il explique avoir inventé une machine permettant la représentation de n’importe quelle surface (de grande taille) par une utilisation très simple (pour une personne « d’intelligence moyenne »).

Alberti nous explique ensuite la procédure à suivre afin de représenter cette surface ; ainsi il faut décider en premier lieu de la taille du lieu sur lequel on souhaite travailler, puis de décider de l’horizon, c’est-à-dire un cercle qui entoure la représentation de la ville. Il est ainsi divisé en 48 parties égales appelées degrès. Le 1 correspondant au Nord, on a donc le 12 pour l’Est, le 24 pour le sud et le 36 correspondant à l’Ouest.

Chaque degré est ensuite re-divisé en 4 sous parties, qu’Alberti nomme minutes.

A partir de là il réalise « the spoke » dont la longueur doit être égale à la moitié du diamètre du cercle puis divisé en 50 parties égales puis à la manière du cercle d’horizon redivisé en 4 sous parties appelées minutes.

Dans les tableaux suivants on voit deux colonnes, la première celle de l’horizon, la seconde celle du spoke, un chiffre dans la colonne horizon doit par exemple se reporter au dessin de l’horizon, soit le cercle contenant les 48 degrés.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s